dilluns, 16 de gener de 2017

Le camp de concentration du Vernet d'Ariège 1939 - 1944





Le Vernet d’Ariège, le 13 janvier 2017,
Chère adhérente, cher adhérent, chère amie, cher ami,

En ce début d’année 2017, le bureau de l’Amicale & moi-même, nous vous remercions pour tout ce que vous nous avez apporté tout au long de cette année. Si chacune/chacun fait sa « part du colibri », c’est-à-dire fait toujours de son mieux, nous avancerons dans un environnement empli de sérénité. D’autant plus que nous allons vers un monde d’incertitudes où les plus fragiles sont & seront toujours les premières victimes…
 L’Amicale avance aussi, en respectant un adage tout simple : « DIRE ce que nous faisons & FAIRE ce que nous disons… ».
Pour écrire & transmettre l’Histoire du camp de concentration du Vernet d’Ariège aux générations futures, nous ne faisons pas de suppositions. Nous réalisons un travail d’Histoire, qui est forcément coopératif, documenté & minutieux.
 C’est ainsi que nous avons pu résoudre un problème auquel nous avons été confrontés lors de nos recherches. Sur notre liste de 7500 noms relevés aux Archives Départementales de l’Ariège, il nous manquait Vladimir Makaroff, un russe interné le 12 octobre 1939 en provenance du camp de concentration de Roland Garros*. Mais nous avions en notre possession, une copie de sa fiche d’internement, fournie précédemment par les Archives. Nous étions face à un chaînon manquant. Heureusement l’opiniâtreté de deux membres de notre bureau a fini par être récompensée. Une archiviste a retrouvé la fiche de Vladimir Makaroff, dans une boîte d’archives qui contenait 200 autres fiches d’internés, & cette boîte était rangée avec 23 autres…  Ce chaînon manquant nous a permis de révéler 4869 fiches d’internés supplémentaires. En comparant avec la liste des 7500 noms, des doublons sont apparus. Nous avons donc maintenant, un fichier entre le mois d’octobre 1939 & le 30 juin 1944 de plus de 11 000 noms.
 Cette liste donne une photographie précise de ce camp de concentration longtemps oublié.
Une première lecture montre que des personnes ont été déportées individuellement ou par petits groupes de 4 ou 5. Ce ne sont pas des convois, mais ce sont des déportations. Les formules notées sur les fiches, entre autres, sont « REMIS AUX AUTORITÉS ALLEMANDES » ou « REMIS AUX AUTORITÉS ITALIENNES » ou « TRAVAILLEUR VOLONTAIRE ALLEMAND ». Les deux premières formules sont claires, la troisième peut interroger bien sûr. Mais quelle est la part de « volontariat » d’une personne affamée, angoissée par son devenir & cernée par trois rangées de barbelés ?
Nous allons donc revoir à la hausse nos chiffres de 4679 déportations en 26 convois. 
L’Histoire est un bien commun, qui n’appartient à personne parce qu’elle appartient à toutes & tous. Dans son ultime message radiophonique du 11 septembre 1973, Salvador Allende Gossens disait : « L’Histoire est à nous, c’est le Peuple qui la fait. »
C’est au nom de notre/votre Amicale que nous vous souhaitons une belle année 2017 dans la paix, avec ses bonheurs petits & grands.
Gardons à l’esprit nos valeurs essentielles : Humanité, Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité.
Pour le bureau, Raymond Cubells, président de l’Amicale des Anciens Internés Politiques et Résistants du camp de concentration du Vernet d’Ariège
Vous trouverez ci-joint le bulletin d’adhésion 2017. www.campduvernet.eu
Nos vœux sont inspirés des quatre accords toltèques :
Premier accord toltèque : Que votre parole soit impeccable.
Deuxième accord toltèque : Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle.
Troisième accord toltèque : Ne faites pas de suppositions.
Quatrième accord toltèque : Faites toujours de votre mieux.
*Cette appellation CAMP DE CONCENTRATION DE ROLAND GARROS est employée par Arthur Koestler dans son livre « LA LIE DE LA TERRE ». 
@mic@lement, Raymond Cubells,