dimecres, 30 de gener de 2013

A M. Désir des Amis des Républicains Espagnols de la Région Parisienne.


E-mail faisant suite à l'intervention de monsieur Désir sur France2, émission Mots-Croisés du lundi 21 janvier 2012.

                                                                                                                       Paris, le 30 janvier 2013
Cher Monsieur,
   Nous, les Amis des Républicains Espagnols de la Région Parisienne, nous ne pensons pas que vous soyez négationniste. Nous pensons que vous ne connaissez pas cette partie-là de l'histoire. Nous vous donnons quelques références et citations de personnes qui ont vécu "l'accueil français".
1)   Gabrielle García: "La mémoire retrouvée des Républicains espagnols" (2005, Ouest-France) :
   Page 98 : "Dès le passage de la frontière (les Espagnols) avaient été fortement invités à rebrousser chemin"
   Page 112-113 : "J'avais senti non seulement sa colère, mais aussi et surtout sa douleur de républicain blessé par l'hostilité et la méfiance d'une population française, donc républicaine, qui fermait ses portes à l'annonce de leur arrivée" (Gabrielle García parle de son père, à Poitiers, à la déclaration de guerre, dans une CTE : "Nous avons traversé la ville comme des criminels, tous les volets étaient clos..."
2)   Jean-Claude Pruja : "De la République aux camps de l'exil, la Guerre d'Espagne, réfugiés dans les Pyrénées et sur la côte catalane"  (Alan Sutton, 2009)
   Page 208-209 : Notre amie Angeles Alcalá a été réfugiée à cinq ans à Argelès, avec ses frères et soeurs,( ils y restèrent trois jours sans manger,  raconte-t-elle)  ; le certificat de réfugiée de sa maman devait être renouvelé tous les ans.
3)   Geneviève Dreyfus-Armand a coordonné le remarquable ouvrage : "Résonances françaises de la guerre d'Espagne":
    page 116 : " : " le triste accueil de la France" : "ce fut un accueil à contrecœur, sans préparation, au débotté, avec répugnance, avec négligence, et, dans beaucoup de cas, avec mépris pour la dignité, l'hygiène, et la vie des personnes accueillies » (témoignage de Josep Sanmartin Boncompte)
   N'hésitez pas à aller consulter les archives départementales - et notamment les dossiers de police- de l'Aude, de Gironde, des Pyrénées Orientales où vous pourrez trouver des descriptions de camps de concentrations, des directives gouvernementales, des témoignages, des dénonciations...
Les associations multiples défendant la mémoire des Républicains espagnols installées sur tout le territoire français pourront vous informer aussi...
La BDIC de Nanterre possède de nombreux ouvrages et témoignages sur cette période--là
(liste non-exhaustive bien évidemment)... 
Bien cordialement,
Les Amis des Républicains Espagnols de la Région Parisienne
Angeles Alcalá
ChRistina CRevillén ("ChRistina CRevillén" <koha2010@orange.fr>)
Rose-Marie Serrano ("Rose-Marie SERRANO" <rosemarie.serrano9@gmail.com>)