diumenge, 21 d’abril de 2013

L’UFAT demande la reconnaissance de l’internement entre 1939 et 1946


http://www.depechestsiganes.fr/?p=6996


17 avril 2013
By 

Mémoire et citoyennetéAlain Daumas, président de l’Union Française des associations tsiganes interpelle par courrier, Kader Arif, ministre des Anciens combattants. Il lui demande de reconnaître les responsabilités de la France dans l’internement entre 1939 et 1946 de citoyens français munis de titres de circulation.
sti
Comme l’ensemble des associations de Voyageurs, l’UFAT demande la reconnaissance de l’internement des français, munis de titres de circulation entre 1939 et 1946. Certains historiens estiment que les carnets anthropométriques imposés aux nomades et encore en vigueur en 2013 sous la forme des livrets de circulation, ont servi d’expérimentation pour les dispositifs administratifs visant à mettre à l’écart une partie de la population.
« Aujourd’hui, le peuple du voyage pardonne mais n’oublie pas. Il ne demande pas de l’argent en guise de réparation, les Tsiganes ne vendent pas leurs morts Les gens du voyage ne demandent et ne réclament qu’une seule chose, vitale et éternelle, c’est la réparation morale et leur dignité à tout jamais. Que soit reconnue la mémoire de tous, l’internement subi par ce peuple, par ces gens là, hommes, femmes et enfants, victimes de l’indifférence »,écrit Alain Daumas, président de l’UFAT.
Lucas et Olivier Berthelin